Salomé, 14 ans, nous raconte ses 6 Jours de Garonne 2022

Les « 6 jours de Garonne » est un événement sportif qui a eu lieu du 4 au 9 juillet 2022, regroupant cyclistes, handbikes, stricker et navigateurs : 22 équipages au total.

Nous avons parcouru 270 kilomètres en 6 jours, en partant de Tonneins (47) jusqu’à Saint-Georges-de-Didonne (17). Avec cette année une nouveauté qui rendait cette expérience ouverte aux personnes en situation de handicap. Les organisateurs ont fait de leur mieux pour prendre en compte les besoins de chacun(e). Leur détermination et leur engagement dans le projet étaient sans faille du début à la fin.

Cette épreuve sportive a été l’occasion de faire de nouvelles rencontres exceptionnelles, enrichissantes, de partager des moments inoubliables tout en pratiquant mon sport favori (le vélo). J’aimerai remercier particulièrement Nathalie de la Rivière (Cofondatrice de la plateforme Canalfriends) qui m’a permis de participer avec ma maman Kim à cette belle expérience.

Nous avons rencontré Nathalie en août 2019, lors d’un trip vélo sur le Canal de La Robine et le Canal du Midi.

Une équipe de dingue  :

  • Jean-François à l’écoute de tous comme il a pu et ce n’était pas toujours simple pour lui mais il a super assuré !
  • Virginie qui a de nombreuses expériences dans le scoutisme a sollicité des scouts super dynamiques, sa soeur Marie, infirmière qui a soigné quelques petits bobos et son kiné génialissime qui a massé quelques-uns d’entre nous.
  • Mélanie, pour la partie handi et capitaine de certains parcours.
  • Nathalie partout aussi, à gérer souvent dans l’urgence.
  • Et notre chapeau de paille, Laurent, à recharger les batteries des handis, à nous ravitailler régulièrement avec le sourire toujours et secourir des cyclistes fatigués dans son Volteo.
  • Et tous les participants pour leur bonne humeur, leur sensibilité et leur joie de participer à cette aventure de folie !

Le dimanche 3 au soir avant le début de l’évènement, nous avons été accueillis chaleureusement par la mairie de Tonneins avec un bon repas préparé par la Guinguette du Canal de Caumont, un concert de Jazz et un discours des élus de la commune.

À la tombée de la nuit, descente aux flambeaux sur la Garonne pour acclamer les canoës-kayakistes. C’était magique avec l’illumination sublime du Pont de Tonneins.

Le lendemain matin, nous avons suivi les navigateurs à l’eau, jusqu’à leur départ.

Les vélos ont démarré une vingtaine de minutes plus tard, après un briefing de Jean-François  (fondateur des 6 jours de Garonne) et Mélanie (fondatrice de grHandiOse et responsable logistique « handi » sur le parcours).

Nous partons pour 41 km de Tonneins à La Réole, où nous dormons dans les dortoirs du lycée Jean Renou avec un accueil convivial de la municipalité, du proviseur ainsi que son équipe et un bon repas offert par la ville, cuisiné par l’association Cuisine et Partage dans un cadre remarquable après avoir gravi la dernière pente dans la ville qui permettait d’accéder à la mairie.

Le mardi, nous partons de La Réole et nous roulons 47 km jusqu’à Créon. Des cyclotouristes de Sauveterre de Guyenne nous rejoignent et font une partie du trajet avec nous.

Test de vélos adaptés à la Station Vélo.

Restauration Tapas du Brec de Créon avec un super concert du collectif Unis-Sons, composé d’une trentaine de musiciens, en situation de handicap et valides.

Camping du bel Air pour certains et Hôtel Atena pour les autres.

Mercredi, après un petit déjeuner devant la Station Vélo, nous nous contentons de 25 petits kilomètres de Créon à Bordeaux.

Après une discussion que nous avions eu la veille, je prends les commandes d’un tandem avec une amie malvoyante : Agnès. De fous rires, de complicité, de chants, et de sensibilisation aussi, car nous avons rejoint une école primaire et les élèves ont posé énormément de questions sur les différents engins et aux personnes en situation de handicap.

Avec mon binôme, nous leur avons fait une démonstration de tandem. Certains étaient amusés, d’autres perplexes, et d’autres même je crois un peu apeurés. Je remercie Agnès de m’avoir fait confiance tout au long de la journée.

Le soir même, elle repartait avec deux autres amis, Raymond et Laurent, qui avaient également partagé l’aventure avec nous depuis le début. Ce fut un moment fort mais nous étions rassurées car nous savons que nous allions nous revoir en septembre pour un autre évènement sportif.

Animations : test de matériel d’assistance à mobilité avec grHandiOse met le contact

Clôture de la journée avec une danse inclusive avec Hand to Hand.

Un super buffet des aventuriers préparé avec les bénévoles des 6G : Virginie, Olivier, Marie, Sylvain, Nathalie…

Jeudi, nous démarrons de l’espace Darwin à Bordeaux, avec 4 nouveaux participants scouts arrivés le matin même : Cyprien, Stéfi, Lisa et Claire.

Arrêt au miroir d’eau, l’occasion de se rafraichir pour tout le monde.

Nous continuons notre route jusqu’à Lamarque où nous attendons le bac .

La traversée en bateau a été extra jusqu’à Blaye, un moment de détente où j’ai pu profiter du paysage et des lumières incroyables.

La cinquième journée fut la plus éprouvante pour la plupart d’entre nous : 74 kilomètres à parcourir sous un soleil de plomb, en plus de la fatigue accumulée et du rythme soutenu depuis le début de la semaine.

Nous sommes presque tous parvenus tant bien que mal à Mortagne sur Gironde, même si quelques-uns des aventuriers ont préféré se préserver dans un véhicule.

Le lendemain matin j’étais missionnée de repérage par Jean-François et Jérôme (les deux frères fondateurs des 6 Jours de Garonne) pour évaluer la côte qui nous permettait de quitter Mortagne sur Gironde avec le moins de dégâts collatéraux possibles (crevaisons, consommations de batteries pour les handis…). Au final, nous optons pour la pente la plus raide, mais la moins longue. En tant que capitaine d’équipe de la journée, mon rôle était de guider le groupe et de veiller à ce que tout se déroule pour le mieux durant la journée (avec l’aide de Mélanie pour l’itinéraire et Cyprien pour la circulation).

Malgré ma crainte constante que tout tourne mal, la peur qu’un cycliste se blesse… Je suis à peu près parvenue à mener la petite troupe au bout des 30 derniers kilomètres à Saint-Georges-de-Didonne. Là, nous avons rejoint les navigateurs arrivés une heure après nous.

Je remercie fortement toute l’équipe d’organisation d’avoir permis à un tel événement de voir le jour (un travail sur 2 ans : de visio, de repérages, de liens avec des pro…) malgré les risques et obstacles rencontrés en cours de route… Vous êtes vraiment tous formidables !

J’ai passé une semaine très riche, sportive, de très belles rencontres, de sourires, de rires… La tête remplie de magnifiques souvenirs… MERCI !

Salomé Capellini Rochas

Tags :

About the Author

Leave a Reply

Your email address will not be published.